Vers une production record : Plus de 1,6 million de tonnes de betterave et de canne à sucre

Vers une production record : Plus de 1,6 million de tonnes de betterave et de canne à sucre

Campagne sucrière 2018-2019 dans la région du Gharb

La campagne sucrière 2018-2019 dans la région du Gharb devrait atteindre une production prévisionnelle record de plus de 1,6 million de tonnes de betterave et de canne à sucre, a indiqué, lundi, le chef du service de la multiplication de la canne à sucre et des expérimentations à l’Office régional de mise en valeur agricole du Gharb (ORMVAG), Mostafa Zehauf.

La production prévisionnelle pour la campagne en cours de la canne à sucre est de 530.000 tonnes et celle de la betterave à sucre est de 975.000 tonnes, a précisé M. Zehauf dans une déclaration à la MAP à l’occasion du lancement de la campagne d’usinage de la betterave à sucre, qui a eu lieu dans la commune rurale Sefsaf (province de Sidi Kacem).

La superficie consacrée aux cultures sucrières a atteint 25.000 hectares lors de cette campagne, répartie entre 10.000 hectares de canne à sucre et 15.000 hectares de betterave, dépassant ainsi la moyenne des 10 dernières années, qui est de 19.500 hectares, a-t-il noté, faisant savoir que le Gharb assurera environ 30% de la production nationale en sucre. Ces bonnes performances de la campagne sucrière ont été rendues possibles grâce aux efforts entrepris par les agriculteurs, l’ORMVAG et les sucreries, ainsi qu’aux mesures incitatives et d’accompagnement prises par le département de l’agriculture et l’interprofession, a noté M. Zehauf.

Les cultures sucrières ont atteint un niveau de développement intéressant, dû notamment à la mécanisation des cultures, à l’introduction des nouvelles technologies de production, à l’amélioration variétale et au renforcement de la technicité des agriculteurs, a-t-il expliqué, ajoutant que la combinaison de tous ces facteurs contribue à l’amélioration des revenus bruts des producteurs de plus de 10% pour les deux cultures. Dans ce cadre, il a souligné que pour la canne à sucre, les agriculteurs bénéficient d’une subvention de 6.000 DH accordée par l’État, pour réussir les nouvelles plantations et une prime de 3.000 DH répartie entre l’État et la Fédération interprofessionnelle marocaine du sucre (Fimasucre) pour encourager les plantations précoces.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *