Visa : Les paiements numériques pourraient rapporter 900 millions de dollars par an à Casablanca

Visa : Les paiements numériques pourraient rapporter 900 millions de dollars par an à Casablanca

Leur impact démontré à travers une étude

D’ici 2032, les paiements sans numéraire pourraient entraîner une baisse du chômage dans la ville à hauteur de 4,3% tout en contribuant à une croissance du PIB à raison de 11,5 points de base.

Visa, entreprise commune composée de quelque 21.000 sociétés financières (banques, sociétés de crédit), vient de lancer une étude du nom de «Cashless Cities». Faite au niveau de 100 villes, l’étude mondiale énumère les avantages financiers que les paiements sans numéraire peuvent apporter à l’économie marocaine, avec une analyse statistique des opportunités économiques, en mettant l’accent sur le PIB, l’emploi, la productivité et la croissance des salaires. L’étude a ainsi fait un état des lieux des impacts possibles sur les indicateurs économiques de la ville de Casablanca au cours des 15 prochaines années. Les résultats indiquent en substance que, d’ici 2032, les paiements sans numéraire pourraient entraîner une baisse du chômage dans la ville à hauteur de 4,3% tout en contribuant à une croissance du PIB à raison de 11,5 points de base.

Sami Romdhane, directeur général de Visa International Maroc.

En plus de cela, le paiement digital pourrait aider à la création de 45.000 emplois par an et par ville. En plus d’un impact sur le PIB, le paiement digital aura aussi un impact sur la transparence fiscale. C’est ainsi que l’Etat marocain pourrait économiser jusqu’à 300 millions de dollars grâce à une augmentation sensible des recettes fiscales sous l’effet d’une meilleure traçabilité des transactions commerciales opérées et grâce à la baisse des coûts liés à la justice pénale et qui sera provoquée par la diminution des crimes relatifs aux vols d’espèces. Autre impact du paiement digital est celui de l’employabilité. «Le paiement digital sera la cause de la création de plusieurs emplois. C’est ainsi que plusieurs personnes seront formées à l’utilisation de ce produit. Cela sera aussi la création de plusieurs start-up, mais aussi la croissance de tout ce qui est programming. Les centres d’appels deviendront aussi plus importants afin de répondre aux questions des consommateurs», explique Tarek Elhousseiny, directeur général Visa North Africa & Levant. L’étude propose également aux décideurs pas moins de 61 recommandations différentes destinées à les aider à rendre leurs villes mieux outillées en matière de paiements numériques.

Les recommandations comprennent la mise en place de programmes financiers consistant à bancariser davantage de personnes tout en mettant en place un ensemble de mesures incitatives destinées à stimuler l’innovation en matière de nouvelles technologies de paiement et de systèmes sécurisés.

«Casablanca est une ville qui a toujours été centrée sur le numéraire. Pourtant, les opportunités offertes par le paiement numérique restent énormes. C’est pourquoi Visa entend travailler activement avec le gouvernement et avec les banques et les établissements de paiement à l’encouragement du paiement sans numéraire. Les résultats de l’étude que vient de lancer récemment Visa décrivent des mesures stratégiques claires que le Royaume pourrait entreprendre afin d’évoluer rapidement vers une économie sans numéraire. Nous sommes d’ailleurs fiers de pouvoir y contribuer», intervient Sami Romdhane, directeur général de Visa International Maroc.

Pour rappel, Visa a déjà entrepris de nombreuses initiatives pour promouvoir le paiement électronique. Parmi les réalisations les plus récentes, on retrouve le lancement au Maroc des paiements sans contact, mais aussi un partenariat avec les banques locales visant à récompenser les utilisateurs de cartes bancaires, ainsi qu’une collaboration encore plus poussée avec le secteur public afin d’intégrer les nouvelles technologies au sein de l’écosystème de paiement marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *