Visa pour l’Étranger

La plupart des opérateurs économiques se réjouissent des dernières mesures prises par l’Office des changes, concernant l’extension aux consommateurs de la dotation touristique par une carte de paiement internationale. Organisateurs de voyages à l’étranger, mais aussi professionnels de la monétique, tous y trouvent leur compte. «C’est un pas supplémentaire vers la modernisation des moyens de paiement au Maroc», déclare Sonia Booth, directrice régionale de Visa Internationale au Maroc. Avec un potentiel de 5 milliards de dirhams de transactions faites au titre de la dotation touristique, le pays devra bientôt dépasser selon les estimations, 1,3 millions de détenteurs de cartes Visas, moyen de paiement accepté dans plus de 150 pays.
Déjà, le groupe américain, leader en matière du paiement par carte (2,4 milliards de dollars en volume annuel de ventes par carte), avec un réseau de 21.000 instituts financiers membres dans le monde, est en train d’adapter ses dispositifs par rapport à la nouvelle donne. Des contacts ont été engagés avec des banques marocaines pour proposer aux voyageurs d’effectuer leurs achats à l’étranger avec une carte Visa, acceptée dans des millions de magasins, de restaurants et d’hôtels. «Nous travaillons d’ores et déjà avec les banques marocaines pour l’émission des cartes Visa qui puisse être utilisé à travers tous les réseaux bancaires étrangers affiliés à Visa», ajoute Sonia Booth.
Jusqu’à la date du 17 février, les banques marocaines ne pouvaient octroyer une carte de paiement internationale qu’à une catégorie restreinte de personnes dont les exportateurs de biens et services, les personnes physiques ou morales étrangères, sur la base de conditions strictes. C’est dire la portée des nouvelles dispositions de l’Office des Changes. Désormais, les intermédiaires agréés, banques s’entend, peuvent désormais émettre une Carte de crédit internationale en faveur de toute personne titulaire d’un compte en dirhams convertibles ou en devises.
En effet, selon la circulaire n° 1700 qui sert de base à la généralisation des cartes de crédit internationales, toute personne physique étrangère, résidentes, peut être titulaire de la carte de paiement internationale.
Seule condition exigée : un compte en dirhams convertibles ou en devises. Sont également concernés, le personnel des organisations internationales ayant leurs bureaux ou leur siège au Maroc, les MRE, les exportateurs de biens et de services, les opérateurs économiques. Les marocains et résidents au Maroc, titulaires d’un compte ordinaire en dirhams peuvent bénéficier du même avantage des moyens monétiques de paiement, avec au préalable, comme les autres catégories, une autorisation générale ou particulière de l’Office des Changes. La mise en place de ce dispositif s’accompagne d’une grande flexibilité. Ainsi, l’Office des Changes donne pleine liberté aux intermédiaires agréés pour l’achat de devises au moment de l’émission de la Carte de Crédit Internationale, ou à l’occasion des paiements effectifs des dépenses réglées à l’étranger par l’utilisation de cette Carte. Par le passé, cette opération était soumise à autorisation. Aujourd’hui, elle est presque automatique.
Toujours dans le sens de la flexibilité, cette carte de Crédit que les banques émettent sur demande à leur client, au moment du voyage, n’a pas de limite de validité, mais est rechargeable.
Quant au montant de la dotation touristique, il reste inchangé, à 15.000 dirhams annuels, en dehors des cas spéciaux. Les personnes bénéficiaires ont le choix de se faire délivrer la totalité ou une partie et obtenir le reliquat en billets de banques étrangers.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *