Vision «Oujda 2020» :Une ville qui se met au vert

Vision «Oujda 2020» :Une ville qui se met au vert

Le projet de ceinture verte de la ville d’Oujda, considéré comme un défi écologique important pour la ville, vise à respecter tous les aspects, notamment architectural et esthétique, qui répondent aux exigences du développement durable et à créer une attractivité digne de la cité orientale, selon un communiqué de la préfecture d’Oujda Angad.

Parmi les projets qui seront réalisés au cours de la période 2016-2017, la construction d’un parc près du technopole pour un coût estimé à 63,4 millions de dirhams (MDH), la réhabilitation du parc de Sidi Maafa (environ 34 MDH) et un projet de plantation d’arbres sur 25 km pour un coût estimé à 24 MDH.

Dans ce sens, le wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda Angad, Mohamed Mhidia, a souligné l’importance d’effectuer une étude détaillée des terrains destinés à ces nouveaux espaces verts, avant de choisir le design et les plantes adéquates, en prenant en compte les spécificités de la ville, notamment le déficit des ressources hydriques.
Les principes de qualité et de l’esthétique doivent également être pris en considération dans le choix des équipements de ces espaces, l’objectif étant de garantir une ambiance de détente et de confort aux visiteurs, a précisé le communiqué.

La priorité dans ces projets sera accordée à l’embellissement des entrées de la ville et d’une partie de la rocade (quelque 25 km), ainsi qu’au nouveau parc qui sera un espace de divertissement pour les familles et pour exercer des activités sportives.
Le futur parc disposera de plus de trois hectares de terrains couverts de gazon, environ 13.000 arbres de différentes espèces, trois fontaines et un système propre d’éclairage, répondant aux critères environnementaux, qui s’étend sur 8 km.

«Oujda 2020» prévoit également un parking construit sur près de 11.200 m2, des équipements d’irrigation (système d’arrosage par goutte-à-goutte), un canal de 4,9 km, destiné à drainer les eaux traitées depuis la station d’assainissement, une station de pompage d’eau, un réservoir de stockage et une unité de traitement des eaux, a expliqué la même source.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *