Vivendi cherche à racheter BMG

Vivendi cherche à racheter BMG

Universal Music, filiale de Vivendi, a proposé d’importantes cessions pour obtenir le feu vert de la Commission européenne à son projet de rachat de BMG Music Publishing, qui donnerait naissance au premier éditeur mondial de musique, apprend-on de source proche du dossier.
Vivendi propose de céder plusieurs catalogues, dont celui de Zomba Music Group, détenu par BMG Music Publishing, lui-même filiale de Bertelsmann , ajoute-t-on.
La Commission européenne va prochainement adresser des questionnaires aux concurrents et aux clients d’Universal pour recueillir leurs avis sur les propositions de Vivendi, a expliqué la source.
Elle a ajouté que cette phase de tests permettrait à Vivendi d’éviter un communiqué de griefs, un document formel détaillant les problèmes potentiels identifiés par l’exécutif européen qui risquerait de retarder sa décision définitive.
Bruxelles a jusqu’au 1er juin pour trancher ce dossier. Un porte-parole de la Commission européenne a refusé de faire un commentaire.
Les éditeurs musicaux sont considérés comme des actifs de plus en plus précieux car ils sont moins exposés que les maisons de disques aux effets du piratage et du téléchargement illégal, qui ont ébranlé le secteur depuis plusieurs années.
Le projet Universal-BMG, d’un montant de 1,63 milliard d’euros, est contesté par Impala, une fédération représentant 2.500 labels musicaux indépendants, qui argue du fait que le nouvel ensemble disposerait d’un pouvoir excessif et freinerait la concurrence.
«Nous espérons être pleinement consultés par la Commission européenne», a déclaré Helen Smith, une responsable d’Impala. «Nous espérons une enveloppe complète de remèdes, y compris des mesures pour aider au renforcement du secteur indépendant».
Impala a déjà remporté une victoire importante en obtenant du Tribunal de première instance européen l’annulation de la fusion des activités de musique enregistrée de Sony Music et BMG, pourtant approuvée par la Commission.
Celle-ci a entrepris une enquête approfondie sur le dossier Sony-BMG, les deux groupes ayant déposé une nouvelle demande d’autorisation.
Dans l’intervalle, Impala a conclu un accord avec Warner Music Group permettant à ce dernier de racheter le britannique EMI Group.
Mais ce dernier a rejeté au début du mois l’offre d’achat de WMG, qu’il juge trop basse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *