Vivendi résiste aux acheteurs

Vivendi résiste aux acheteurs

L’offre du Fonds d’investissement Kohlberg Kravis Roberts et Co pour l’achat de Vivendi n’a finalement pas abouti.
Selon le NewYork Times du samedi, KKR avait proposé d’acquérir le groupe français pour la bagatelle de 50 milliards de dollars (environ 40 milliards d’euros), nouveau record dans ce genre d’acquisitions. KKR avait pris contact notamment avec JPMorgan Chase et Co. et Citigroup pour financer la transaction.
Après plusieurs rounds, Vivendi a mis fin aux discussions jugeant, d’après la presse anglo-saxonne, l’offre insuffisante. Selon la Tribune,  Vivendi aurait poliment décliné l’offre de KKR, estimant pouvoir délivrer en quelques mois, un an tout au plus, la même  valeur que celle que propose le fonds américain. La capitalisation boursière de Vivendi atteint en effet 35 milliards d’euros aujourd’hui (le titre a progressé de 1,47% à 30,33 euros vendredi).
Elle a crû de près de 15% depuis le début de l’année, le titre ayant connu un plus bas en 2006 à 24,74 euros. La législation fiscale française et d’autres problèmes, comme l’accord obligatoire de plusieurs pays, dont la France, pour mettre un point final à la transaction, ont contribué à l’échec des pourparlers, a dit à Reuters une source proche du dossier.
L’information parue dans  la Tribune a été  confirmée par le management de l’entreprise. «Vivendi confirme avoir reçu une manifestation d’intérêt amicale de KKR et l’avoir étudiée. Cette étude, qui garantissait le périmètre actuel de Vivendi pour créer de la valeur, n’a pas débouché sur une proposition et a pris fin», a précisé le Groupe dans un communiqué. Pas de commentaires chez KKR.
C’est la deuxième fois en quelques mois que Vivendi décline une alliance avec un fonds d’investissement.
En mai dernier déjà, l’offre du Fonds d’investissement norvégien Sebastian Holdings a été repoussée.  L’intérêt des investisseurs pour Vivendi découle selon les analystes de l’attractivité du portefeuille. Le groupe français contrôle Universal Music, le plus grand éditeur mondial de musique, ainsi que SFR, deuxième opérateur de téléphone mobile français, Maroc Telecom, premier opérateur de téléphonie au Maroc, la chaîne à péage Canal + , les jeux vidéo (Vu Game). Pour les analystes, la divulgation de l’offre de KKR (par des relais de celui-ci) est destinée à faire réfléchir  certains actionnaires de Vivendi. 
Dans tous les cas, en raison d’une tradition chez les fonds d’investissement, l’hypothèse d’une OPA est à écarter.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *