Vivendi Universal a obtenu un milliard d’Euros de crédit bancaire

La ligne de crédit supplémentaire d’un milliard d’euros dont a profité Vivendi « apporte au groupe une source de liquidité additionnelle à court terme », a indiqué VU. Elle est « non assortie de sûretés », c’est-à-dire non garantie par des actifs, a précisé le numéro deux mondial des médias et de la communication. VU « travaille dès à présent avec ses banques » pour mettre en place un refinancement « permettant de répondre à ses besoins de financement à plus long terme », selon ce communiqué.
Cité dans le communiqué, le Pdg de VU, Jean-René Fourtou, « se réjouit » de l’obtention de la ligne de crédit de 1 milliard d’euros, « et aussi de la collaboration fructueuse avec (les) banques pour la mise en place d’une ligne de crédit à plus long terme ». « Cela témoigne à nouveau du soutien et de la confiance de nos banques, alors que nous travaillons à la restauration de la stabilité et de la solidité des finances du groupe », a poursuivi M. Fourtou. L’obtention d’une ligne de 1 milliard d’euros pour le court terme est un « événement positif », mais cela « ne change évidemment rien au fait que VU doive alléger sa dette », soulignent mercredi dans une note les analystes de KBC Securities. En accordant 1 milliard d’euros à VU, « les banques donnent un peu d’air » au groupe qui se trouve ainsi « dans une meilleure position pour prendre des décisions » afin de réduire son endettement, poursuit KBC Securities.
La dette des activités médias et communication de VU atteignait 19 milliards d’euros fin 2001. L’agence de notation financière Moody’s, qui a dégradé VU la semaine dernière au rang d’obligation à haut risque (« Junk bond »), a mis en garde lundi contre un nouvel abaissement de la note de VU, si le groupe ne résolvait pas très rapidement ses problèmes de liquidités. Mais cette bonne nouvelle ne compensait pas, mercredi matin, à la Bourse de Paris le vent de suspicion qui y soufflait après l’annonce, mardi soir par la Commission des opérations de Bourse (COB), de l’ouverture d’une enquête sur l’information financière livrée par VU depuis janvier 2001. A 10h05 (8h05 GMT), l’action VU perdait 6,39%, à 17,14 de livres, tandis que l’indice CAC 40 reculait de 2,57%.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *