Vivendi-Universal : Jean Marie Messier poussé à la démission

Après une longue carrière dans les secteurs de la chimie et de la pharmacie, Jean-René Fourtou, un proche de Claude Bébéar, pourrait prendre la place de Jean-Marie Messier à la tête de Vivendi Universal qui a accepté de démissionner de ses fonctions, au moins pour une durée de six mois.
Agé de 63 ans, Jean-René Fourtou, ancien consultant chez Bossard, a passé plus du douze ans à la tête de Rhône-Poulenc avant d’unir ce groupe à l’allemand Hoechst co-fondant avec son président Jürgen Dormann, le cinquième groupe pharmaceutique mondial Aventis en 1999. Il assura la vice-présidence du laboratoire jusqu’en mai dernier aux côtés de lui, qui s’occupait de la direction opérationnelle du groupe. « Ce sera un sacré changement mais Jean-René Fourtou a réussi une fusion, a su transformer en profondeur Aventis et faire face à son américanisation croissante.
Sa répution d’homme de consensus devrait le servir chez Vivendi », commente-t-on de source proche d’Aventis. Les observateurs s’accordent à penser que, soutenu par Claude Bébéar, un ami de plus de 30 ans, Jean-René Fourtou saura mettre au service de sa nouvelle fonction les qualités de stratège qui lui ont permis de rester plus de 16 ans à la direction d’un même groupe.
Jean-René Fourtou est l’un des rares présidents à avoir su garder son poste sous plusieurs gouvernements différents. C’est un fin stratège, estime un expert, qui rappelle que c’est le gouvernement Chirac qui, en 1986, l’avait nommé à la tête de Rhône-Poulenc, alors entreprise nationalisée.
Tout comme Claude Bébéar, Jean-René Fourtou est originaire du sud-ouest, polytechnicien et grand adepte de sport et de gastronomie. Les deux hommes ont ensemble créé le club de reflexion patronale Entreprise et Cités et, tout au long de leur carrière, se sont entraidés, chacun étant assis au conseil d’administration de l’autre. Jean-René Fourtou raconte que Claude Bébéar et lui ont évolué dans le même univers : ils ont tous deux perdu prématurément leurs mères, leurs pères étaient instituteurs et leurs familles modestes, se rappelle un proche collaborateur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *