Volvo Cars : ventes en baisse, moral en hausse

Volvo Cars : ventes en baisse, moral en hausse

Pour Volvo Cars, si l’on dit que rien ne va plus, c’est qu’au contraire tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Le premier constructeur suédois et leader sur la quasi-totalité des marchés scandinaves, vient de présenter son bilan commercial par rapport à l’année 2006. Il en ressort que Volvo Cars a livré (en 2006) quelque 427.747 voitures de tourisme sur plus de 100 marchés répartis sur tous les continents. Un volume qui correspond à une baisse de 3,6 % en comparaison avec celui réalisé en 2005 (443.947 unités). Rien pourtant de quoi alarmer ou même mécontenter les responsables de la marque qui voient dans ce résultat presque une performance par rapport à plusieurs facteurs (stagnations de certains marchés automobile comme l’Europe, hausse des prix des matières premières…). A commencer par Fredrik Arp, le président-directeur général de Volvo Cars qui a déclaré en substance:
«Si nous analysons les ventes 2006, nous pouvons remarquer que les trois premiers trimestres ont été très difficiles et que durant ces trois trimestres, nous n’avons pu atteindre nos objectifs ambitieux. Heureusement, dans le courant du quatrième trimestre, la tendance s’est inversée, les ventes se sont mises à augmenter et finalement, le trimestre s’est terminé sur une croissance de plus de 5 % par rapport à 2005». Pourtant, les chiffres sont là pour montrer que le constructeur suédois semble avoir connu une légère désaffection sur ses dix premiers marchés mondiaux (voir encadré ci-dessous), exception faite de la Russie où les ventes de Volvo ont carrément doublé entre 2005 et 2006. Mais dans son communiqué de presse, la marque de Göteborg aime à préciser qu’aux Etats-Unis, elle a pu «gardé sa part de marché d’un peu moins de 1 % en dépit d’une baisse des ventes de la marque de 6,3 % sur l’année complète». De même, les ventes de Volvo Cars en Europe ne se sont pas vraiment effritées du fait d’une stagnation généralisée du marché et sa part de marché s’y maintenue à hauteur de 1,6%. Un certain nombre de marchés en croissance a totalisé des résultats très positifs en 2006. C’est le cas de la Russie, de la Chine ou encore de l’Australie où les ventes de Volvo ont augmenté de 37,1 %. Financièrement, si la marque a su tirer son épingle du jeu, c’est principalement par deux leviers. D’abord, en augmentant sa compétitivité par une adaptation des différents coûts, tant au niveau industriel qu’administratif. Ensuite, à travers le démarrage d’un plan produit agressif qui prévoit sept nouveaux modèles entre 2006 et 2009. Outre le lancement de la nouvelle S80, c’est la C30 qui vient de rentrer en scène. Cette compacte, concurrente directe des BMW Série1 et Audi A3, devrait logiquement accroître les ventes de Volvo en 2007. A condition qu’elle soit bien accueillie par le grand public.

Les dix premiers marchés pour Volvo cars en 2006

  2006

 2005

 Etats-Unis

 115.818

 (123.575)

 Suède

 55.455

 (52.696)

 Allemagne

 35.626

 (35.035)
 Grande-Bretagne
 30.512

 (38.307)
 
 Espagne

 18.247

 (18.335)
 
 Italie

 17.554

 (20.533)
 
 Pays-Bas

 16.607

 (18.879)
 
 Belgique

 11.844

 (12.638)
 Russie
 10.803

 (5.641)
 
 France

 10.726 (10.970)

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *