Voyages : Madrid, la ville qui ne dort jamais

Madrid. Sait-on que cette ville a été fondée par l’Emir de Cordoue, Mohammed 1er, vers 880. Son nom arabe est Machra (source d’eau). Le nom actuel est dérivé de l’appellation musulmane. Ce passé arabe de la ville est rarement rappelé par les Madrilènes. Madrid est ouverte et intime. Bruyante et populaire. Son centre historique est un labyrinthe simple et harmonieux autour duquel se trouvent de beaux palais et des parcs. Il correspond à la ville moderne.
Remplie de musées, Madrid n’a pas volé sa réputation de ville ouverte aux tendances artistiques les plus diverses. Madrid regorge en effet de trésors historiques, archéologiques et culturels. Le Musée du Prado, qui recèle une des plus grandes collections d’oeuvres des écoles européennes du XIIe au XIXe siècle et d’oeuvres antiques grecques et romaines. Si vous voulez découvrir les primitifs italiens et flamands, il vaut mieux aller au Musée Thyssen qui abrite la collection des barons Thyssen-Bornemisza et au centre Reina Sofia pour les oeuvres du XXe siècle. Cela dit, Madrid n’est pas aussi chargée d’Histoire que Rome ou Paris.
Certains lui reprochent d’avoir moins de charme que sa rivale de toujours, Barcelone. En dehors des chefs-d’oeuvre du Prado ou de la majestueuse Plaza Mayor, son principal attrait réside en effet dans l’ambiance animée qui règne dans ses rues, de jour comme de nuit. Madrid est une ville de nuit. Les lumières ne s’y éteignent jamais. La fiesta est partout. Chacun y est convié. Madrid n’est pas une ville à contempler avec déférence. La meilleure façon de la connaître consiste à y plonger sans retenue, à se laisser perdre dans ses rues. La ville communique sa vitalité, enivre par son vacarme. Ses tavernes sont si bondées qu’il faut jouer des coudes pour y trouver une place. Mais de quels plats ils gratifient ceux qui ne sont pas effrayés par la foule. Madrid est aussi une ville de tous les excès. Les amoureux du Real aiment ce club jusqu’à la folie, les aficionados font résonner leur Olé loin, très loin des places de tauromachie. C’est le domaine de l’excessif où l’on risque de voir secouer son échelle de valeurs, mais quel dépaysement ! Madrid est également une ville où l’on mange bien.
Tout le monde connaît la paella et la gaspacho, mais la cuisine madrilène ne se réduit pas à ces deux spécialités. Cette cuisine se savoure suivant la tradition méditerranéenne : huile d’olive et ail en sont les éléments de base. Les spécialités de la ville sont : la soupe à l’ail, le cocido (proche de notre harira) et les callos (tripes). Sans oublier les tapas répandus à travers tous les bistrots, et qui peuvent constituer des mets entiers pour ceux qui veulent économiser leur argent. La rue dispense aussi quelques spécialités culinaires. Il suffit de s’arrêter pour goûter les turrones à base d’amandes et les churros (beignets très populaires) pour s’en apercevoir. Tous ces ingrédients participent au charme de Madrid, une ville aux mille et une facettes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *