Wafasalaf, Eqdom, Sofac sous l’oeil critique d’un lecteur

Réagissant à article « Wafa Salaf, Eqdom et Sofac Crédit…Attention à l’arnaque », paru dans le numéro 437, daté du mardi 29 juillet, un fidèle lecteur de notre journal apporte un témoignage qui rejoint les arguments que nous avons avancés. Etant un fidèle lecteur d’ALM, je me permets de vous écrire pour exprimer mon grand soulagement à la lecture de votre article intitulé « Attention à l’arnaque » concernant des sociétés de crédits à la consommation que vous tenez aussi responsables que les emprunteurs des conséquences fâcheuses pouvant résulter des actions incitatives à la facilité d’accès aux crédits et surtout du manque de transparence quant aux conditions de leur octroi. En effet, c’est la première fois que je tombe sur un article qui met en évidence les mauvaises surprises qui se cachent derrière le « marketing » accompagnant le crédit à la consommation auquel j’ai eu recours, imprudemment, pour me retrouver d’une part sous le poids de lourdes dettes que je ne voyais pas venir, et subir d’autre part la rigidité et l’intransigeance de ces sociétés de crédit qui n’hésitent pas à faire usage de tous les moyens abusifs de pression pour réclamer leurs créances fortement rémunérées et excessivement lestées par des frais connexes. Alors que toutes mes lectures de quotidiens ou périodiques, à ce sujet, ne relèvent que le caractère publicitaire, voire élogieux, de ces institutions financières ; ne sont jamais évoquées les situations sociales douloureuses que vivent de nombreux ménages à cause de ces créanciers, non plus la dénonciation de certaines pratiques abusives qu’exercent ces derniers à l’encontre des emprunteurs qui sont tombés, accidentellement ou imprudemment, dans leurs pièges pour avoir cru naïvement à la souplesse de diverses solutions de financement proposées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *