Wafasalaf fête ses 25 ans: 500.000 projets financés à l’horizon 2017

Wafasalaf fête ses 25 ans: 500.000 projets financés à l’horizon 2017

Le marché marocain du crédit à la consommation est en pleine expansion. Un fait qui est loin de changer durant les années à venir prenant compte de l’évolution de la structure démographique du pays. De plus en plus de jeunes diplômés dont les aspirations diffèrent de celles de leurs aînés. Dans cette dynamique, Wafasalaf, qui fête ses 25 ans, ambitionne d’être présente et s’engage dans «l’accompagnement du mieux vivre des ménages et le soutien du développement durable». Comment compte-t-elle s’y prendre?

Le fait est là. Dans les dix prochaines années, 1,3 million de jeunes seraient demandeurs d’emploi. Ce chiffre, pour Laila Mamoun, présidente du directoire de Wafasalaf, «nous met devant l’évidence et l’impératif de réorienter notre stratégie» car, paraît-il, le salariat serait bientôt du «has-been». Selon cette même source, le marché ne pourra plus absorber autant de demandes et il y a lieu de se tourner vers l’entrepreneuriat. «Le salariat doit céder place à l’entrepreneuriat. Ce n’est pas aussi difficile que cela semble être et nous serons là pour accompagner les jeunes».
Par accompagnement on entend un financement de pas moins de 500.000 ménages à l’horizon 2017 par Wafasalaf : 80.000 véhicules, 150.000 équipements de foyers et 370.000 projets personnels.

Une totale remise à niveau de sa stratégie digitale est également en cours. A ce titre, la mise en ligne de sa nouvelle solution mobile pour les smartphones et tablettes est prévue pour ce lundi 8 septembre. «Nous ne pouvons plus continuer à approcher les jeunes de la même manière et leur demander d’attendre où de se déplacer pour que leurs requêtes soient traitées. Nous travaillons pour que notre site soit à 100% transactionnel», indique Laila Mamoun.

L’ouverture sur le marché africain n’est pas à écarter des nouvelles orientations stratégiques de Wafasalaf. Le Maroc mise depuis peu et de façon exponentielle sur son «ancrage africain». Plusieurs entreprises se sont inscrites dans cette directive et Wafasalaf en fait partie. Au Sénégal et en Tunisie également, Wafasalaf opérera désormais dans le sillage du Groupe Attijariwafa bank.

Ce ne serait pas tout et Wafasalaf compte ajouter une nouvelle activité à ses services. Le recouvrement des créances financières et commerciales. Via la marque RecouvCom. «plusieurs clients souhaitent externaliser leur service de recouvrement. Cette décision est venue naturellement», précise la même source. A côté de tout cela, Wafasalaf compte poursuivre son engagement qu’elle mène depuis 20 ans dans les actions citoyennes, notamment dans le soutien scolaire, le parrainage, l’offre de stages d’alternances aux jeunes étudiants ainsi que leur accompagnement sur le marché de l’emploi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *