Wall Street : La correction pourrait se poursuivre

Wall Street : La correction pourrait se poursuivre

La correction de Wall Street, anticipée par bon nombre d’analystes, n’est pas terminée. Le facteur essentiel susceptible de peser sur la place boursière américaine reste le niveau élevé des cours du pétrole, qui ont bondi sur fond de violentes tensions politiques en Libye et dans certaines parties du Moyen-Orient. Des chiffres de l’emploi, meilleurs que prévu pourraient de leur côté être un facteur de soutien de la cote, tout comme l’appréciation plutôt optimiste de Warren Buffett, surnommé «l’oracle d’Omaba», de la conjoncture économique américaine et de ses perspectives. Les économistes interrogés par Reuters pensent que l’économie américaine a créé 178.000 emplois en février. Cet indicateur macroéconomique, programmé pour vendredi, est le principal de la semaine à venir. Les déclarations de Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale qui s’exprimera lors d’un discours jeudi, seront également attendues, de même que la note conjoncturelle de la Fed, le Livre beige, qui sera publié mercredi. La semaine dernière, le S&P 500 a reculé de 1,7%, ce qui est un repli plutôt modeste pour un indice qui affiche un bond de plus de 25% depuis le début du mois de septembre. «Nous avions anticipé une perte d’au moins 5% et elle ne s’est pas concrétisée. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que beaucoup d’investisseurs prennent position sur le marché à ce niveau», a déclaré Leo Grohowski, directeur des investissements chez BNY Mellon Wealth Management. «Avec les gains accumulés et les tensions persistantes au Moyen-Orient, je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de mouvements d’achats à la suite du repli de la semaine dernière».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *