Wista Morocco discute du rôle des femmes dans la facilitation du commerce

Wista Morocco discute du rôle des femmes dans la facilitation du commerce

Les femmes portuaires, maritimes et opérant dans les métiers assimilés étaient au cœur du débat lors de la dernière journée de la Conférence internationale sur les guichets uniques à Marrakech. Women’s International Shipping and Trading Association «Wista Morocco» a, en effet, organisé le mercredi 7 septembre, sous l’égide du ministère de l’équipement, du transport et de la logistique, sa conférence autour du rôle de la femme, partenaire majeur pour une coopération inclusive, dans la facilitation du commerce.

L’organisation de cette conférence était une occasion de présenter Wista Morocco aux participants qui ont pris part à l’événement et de lancer la réflexion autour du rôle des femmes cadres opérant dans les métiers de la mer et assimilés, dans le développement de la compétitivité portuaire et la mise en œuvre d’une coopération inclusive. C’était également une occasion pour présenter l’état des lieux dans les secteurs portuaire, maritime, de la pêche et de la logistique ainsi que la stratégie de l’État pour le respect de l’approche genre. Asmaa Benslimane, présidente fondatrice de Wista Morocco, a souligné dans son mot d’ouverture le rôle des efforts et des chantiers du gouvernement et des différentes entités privées et publiques dans la promotion du principe de l’égalité entre les hommes et les femmes, rappelant par la même occasion que l’un des principaux objectifs de Wista Maroc est de favoriser le développement des femmes exerçant dans les secteurs maritime, portuaire et assimilés. Nadia Laraki, directrice générale de l’Agence des ports et présidente du conseil d’administration de PortNet S.A, a également salué les efforts déployés par le Royaume en faveur du développement des compétences féminines, notamment dans les métiers liés à la mer.

Dans une déclaration à ALM, Mme Laraki admet que les secteurs cités se féminisent lentement et qu’aujourd’hui, il est inadmissible de parler de métiers de femmes et de métiers d’hommes. «Dans les métiers liés à la mer, le taux de représentativité féminine varie entre 10 et 57% selon l’entité et le secteur. Les femmes peuvent tout faire avec excellence, c’est pourquoi il est nécessaire de les initier aux enjeux de ces secteurs, de les former et de les accompagner dans leur développement».

DNES à Marrakech Soukaina Zoubir

(Journaliste stagiaire)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *