Youssef Errami : «C’est une tendance qui gagne du terrain»

Youssef Errami : «C’est une tendance qui gagne du terrain»

Questions à Youssef Errami, directeur du Centre des très petites entreprises solidaires (CTPES)

ALM : Vous avez réuni récemment éco-entrepreneurs, investisseurs et acteurs financiers. Dans quel cadre cette rencontre s’inscrit-elle ?

Youssef Errami : La rencontre a permis en effet de rapprocher les jeunes éco-entrepreneurs retenus dans le cadre du programme Switchmed de l’Union européenne que nous soutenons aux différents acteurs de financement vert au Maroc. Nous avons organisé dans ce sens une table ronde autour de la problématique entrepreneuriat et financement. Ainsi nous avons invité les 7 start-up finalistes à présenter devant un comité de sélection leur projet. Le but étant de les aider à lever des fonds car le financement desdits projets ne relève pas de la compétence financière de notre centre. Au final, 6 sur 7 ont réussi à convaincre les financeurs potentiels pour investir dans leur projet. Le septième éco-entrepreneur représentera le Maroc à la rencontre de Barcelone qui mettra en compétition les start-up vertes retenues au niveau du pourtour méditerranéen.

Justement, comment se décline le partenariat entre le CTPES et Switchmed ?

Ce partenariat s’inscrit dans le cadre de notre mission de promouvoir l’entrepreneuriat auprès des jeunes.  Nous avons conçu un programme qu’on a décliné sur 6 mois. Durant cette période, nous avons réalisé une cartographie des acteurs de financement vert au niveau national. Ce dispositif nous permet d’identifier à la fois les acteurs financiers et les opportunités de financement pour les éco-entrepreneurs. De par notre métier, nous avons agi sur l’accompagnement des candidats.  Nous avons ainsi dispensé des séances de coaching sur l’accès au financement vert au profit des 17 porteurs de projets sélectionnés parmi plus d’une quarantaine qui ont postulé. Ces séances leur ont permis de compléter et finaliser leurs présentations et renforcer leur capacité en pitch.

Quelle place occupe l’entrepreneuriat vert dans votre centre ?

L’entrepreneuriat vert gagne du terrain. Au niveau du centre, nous hébergeons aujourd’hui trois projets portant notamment sur le recyclage informatique, le tri et le recyclage des déchets organiques. Nous ne comptons pas nous limiter à cela. Au contraire nous encourageons le développement de cette activité, notamment auprès des jeunes issus de milieux défavorisés. De même nous ne cesserons de multiplier les partenariats pour promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes. En parallèle à Switchmed, nous avons scellé un partenariat avec le Groupe d’investissement international «Seedstars».

Nous venons d’organiser une compétition en faveur des start-up en technologie. La finalité étant de trouver la meilleure start-up en phase de démarrage dans le domaine de la technologie qui représentera le Maroc en Suisse (avril prochain) et rivalisera pour remporter 1  million de dollars d’investissement en actions.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *