Zones industrielles : La réhabilitation

Zones industrielles : La réhabilitation

La réhabilitation d’infrastructures d’accueil industrielles se présente aujourd’hui comme une priorité nationale. Et pour cause, le nombre important de zones industrielles issues du programme national d’Aménagement des Zones Industrielles (PNAZI) qui souffrent d’un problème de détérioration des équipements ne cesse d’augmenter. D’après une évaluation réalisée par le département de l’industrie, 45 zones industrielles ont besoin de travaux de réhabilitation s’étendant sur une superficie globale de 3000 ha. Les travaux en question peuvent aller d’une simple voirie à des travaux de renforcement de réseaux ( Télécommunications, eau potable, électricité, éclairage public, assainissement, anti-incendie) voire la réalisation d’une station d’épuration des eaux usées ainsi que les services d’accompagnement (centres médicaux, services de sécurité…). Pour cette année, le département de l’industrie a décidé de passer à l’acte à travers un programme national de réhabilitation de zones industrielles.
Dans une première étape, le programme concerne 8 zones totalisant 1 130 ha, soit 38% de la superficie globale à réhabiliter. La priorité sera donnée aux projets qui répondent à des critères précis. Il s’agit, entre autres, de l’impact socio-économique du projet sur la région en termes de création d’emplois et de richesses. Mais aussi, de la demande potentielle des investisseurs pour les lots et les locaux industriels au niveau de la région concernée et la valorisation des espaces industriels déjà existant dans la région. Les projets de réhabilitation concernent Laâyoune, Taza ( 1ère tranche), Dakhla, Sidi Bernousi-Zenata à Casablanca, Hostal à Larache, Tanger Mghora et Al Majd «B», Tétouan, Bensouda a Wafae et Namae à Fès. La contribution de l’Etat au titre de ces projets est de 110 millions dh représentant 30 % du coût global de réhabilitation.
De même, sur le reste des zones à réhabiliter, le département de l’industrie a inscrit dans le cadre de son budget 2004 trois projets de réhabilitation jugés prioritaires. Il s’agit des zones industrielles d’Ait Melloul à Agadir, Berrechid et Settat, sur une superficie globale de 460 ha. Ajoutée aux autres projets, cette opération permettra ainsi de totaliser une superficie de 1 590 ha soit 53% de la superficie identifiée. Le programme de réhabilitation s’inscrit dans une logique globale visant non seulement les actions relatives au renforcement des infrastructures de base, mais également des actions incitant les industriels à se fédérer en associations. Objectif : les pousser à assumer les missions de marketing, d’animation et de gestion de ces zones industrielles. Dans ce cadre, les associations bénéficient de l’assistance des pouvoirs publics à travers notamment le Programme d’Appui aux Associations professionnelles (PAAP). L’objectif est de hisser ces derniers au rang de force de proposition et de mobilisation. À suivre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *