Zones oasiennes: L’agriculture familiale promue à Zagora

Zones oasiennes: L’agriculture familiale promue à Zagora

Le renforcement des agricultures familiales oasiennes est de mise. Une recommandation qui a été soulignée par les acteurs du développement des oasis en marge de la tenue à Zagora du 3ème Forum international des oasis et du développement local. Le plaidoyer des agriculteurs a également été partagé par le ministre de tutelle.

Aziz Akhannouch, a souligné, dans ce sens, l’importance que revêt l’agriculture familiale, notamment au niveau des oasis tant bien sur le plan économique, social qu’environnemental. Le ministre a, par ailleurs, mis le point sur le rôle que joue cette agriculture dans l’éradication de faim et de la pauvreté. Une portée qui est grandement mise en relief dans le processus agricole du Maroc. Le ministère de tutelle place, en effet, l’agriculture solidaire au cœur de sa stratégie, notamment dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert.
Outre le henné, la province de Zagora est connu pour sa phoeniciculture. Le palmier dattier reste ainsi l’importante source de revenus pour la population locale et le principal pilier de l’agriculture familiale de la région.
Pareillement aux autres zones oasiennes, Zagora a bénéficié de projets visant à mettre en valeur et restructurer les oasis ainsi que de rationaliser l’usage des ressources en eau et à protéger le sol contre les inondations. Le ministre de l’agriculture a énuméré dans ce sens trois projets portant sur un montant de 463 millions de dirhams. Ces projets programmés à l’horizon 2017 portent sur la culture des palmiers dattiers dans l’oasis de Zagora (230 millions de dirhams), le développement de la culture du safran et des dattes (103 millions de  dirhams) et l’intensification de la culture des palmiers dattiers dans la région de Draâ et M’idar (130 millions de dirhams). S’étendant sur une superficie de 17.000 hectares, les projets dattiers au niveau des oasis de Draâ et M’idar produisent en moyenne 45.000 tonnes de dattes, soit 47% de la production nationale.
Par ailleurs, le ministre a visité plusieurs sites afin de s’enquérir de l’état d’avancement des projets inscrits dans le cadre du programme agricole du Plan Maroc Vert. Il s’agit, entre autres, du projet portant sur le lancement des activités du centre phoénicicole du domaine expérimental de l’Institut national de recherche agronomique (INRA).
Pour 4,14 millions de dirhams, les parcelles modèles ont été installées bénéficiant donc à quelque 300 phoeniciculteurs. Cet effectif reçoit des formations dispensées par des spécialistes relevant des centres de l’INRA, l’Office régional de mise en valeur agricole ORMVA et la direction régionale de l’agriculture.
La province de Zagora a connu au cours de ces dernières années des réalisations palpables. A titre d’exemple : la mise à niveau du réseau d’irrigation de 99 kilomètres , la réalisation de six installations techniques, la distribution de 236.000 plants, la mise en place de 9 unités pour la valorisation et le stockage des dattes ainsi que la distribution de matériel.
Rappelons que la production du palmier dattier a atteint en 2014 plus de 373.000 plants. Des 3 millions de palmiers prévus à l’horizon 2020, 1.350.000 palmiers sont d’ores et déjà plantés, dont 1,18 million dans les oasis traditionnelles et 175.400 dans les zones d’expansion.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *