5 années blanches pour le tourisme…

5 années blanches  pour le tourisme…

De temps à autre, et le plus souvent lors des séances mensuelles de questions de politiques générales, le gouvernement et la majorité avec comme chef de file le PJD reconnaissent, même à demi-mot, avoir échoué sur des dossiers dont certains sont tout de même cruciaux.

L’échec par excellence de ce mandat le plus connu est celui de l’emploi. Et d’ailleurs, pas plus tard qu’il y a une semaine, le wali de Bank Al-Maghrib étalait les chiffres éloquents sur la capacité de notre économie à créer de l’emploi.

Une capacité qui s’est nettement dégradée ces cinq dernières années. Mais cela n’est là que l’arbre qui cache la forêt. Ces cinq dernières années, des secteurs entiers ont été presque ignorés. Le cas le plus patent est celui du tourisme.

Au moment où le nouveau gouvernement prenait ses fonctions, fin 2011, le Maroc venait de sortir d’une expérience globalement concluante qui s’appelait Vision 2010 et qui, malgré toutes ses imperfections, a permis de faire passer le Maroc la barre des 10 millions de touristes.

Fin 2011 était le moment propice pour construire sur cette vision et élaborer un nouveau plan d’action aussi volontariste que le précédent. Il n’en a rien été. Le gouvernement s’est tout juste contenté de gérer l’existant, une ébauche de la Vision 2020, et de corriger les lacunes du passé sans réellement doter le secteur d’une véritable politique à l’instar de ce qui s’est fait dans l’industrie récemment ou dans l’agriculture. Résultat : cinq bonnes années presque blanches pour le secteur aggravées par une conjoncture mondiale exécrable. Aujourd’hui, non seulement le tourisme marocain semble naviguer à vue mais il n’est même pas sûr que l’on soit en mesure de préserver les acquis…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *