Agriculture en devenir

Agriculture  en devenir

Le Maroc a commencé depuis quatre à cinq ans à récolter les fruits de sa politique sectorielle agricole, le PMV, lancée il y a 10 ans. Les choix faits en 2008 s’avèrent aujourd’hui judicieux: le secteur primaire constitue actuellement un moteur principal de l’économie en termes de PIB et de croissance, en termes d’investissements et de création d’emplois et en termes d’export ou encore en termes d’effets induits sur l’ensemble de l’économie à travers la dynamisation des autres secteurs. Le Maroc a pu s’autonomiser par rapport à la pluie en optant pour une stratégie de reconversion courageuse mais mesurée et bien dosée. L’exploitant marocain, qu’il soit petit ou grand, de 2019 n’a strictement rien à envier à son homologue dans les pays connus pour leur tradition agricole.

En plus des financements devenus accessibles et adaptés, l’agriculteur marocain utilise de plus en plus les nouvelles techniques et moyens modernes et les nouvelles technologies. Mais comme pour toute activité agricole, notamment l’arboriculture, quand une politique publique commence à donner ses fruits cela veut dire que le moment de la maturité est venu. Aujourd’hui, on récolte le fruit du travail d’hier et on prépare ce qui va être récolté demain et ainsi de suite. La maturité du PMV est le moment où il faudra penser à consolider toutes les avancées réalisées depuis 2008 pour qu’il n’y ait pas de retour en arrière et se projeter dans les dix, quinze, voire vingt années à venir. A quoi devra ressembler l’agriculture mondiale et marocaine à l’avenir? Quels sont les défis auxquels elle sera confrontée ? Quelles sont ses forces ? Ses faiblesses ? Ses opportunités à saisir ? Les menaces à anticiper ?…

Le Salon international de l’agriculture de Meknès qui va s’ouvrir demain, dans sa 14ème édition déjà, est l’occasion idéale pour faire le point, encourager et soutenir les agriculteurs marocains mais surtout aussi pour explorer les nouvelles pistes en vue de les préparer aux défis à venir…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *