American swing

American swing

A quoi joue l’administration américaine ? Un coup c’est bon, un coup c’est mauvais…

Le dernier rapport annuel du State Department sur la lutte contre le terrorisme pour l’année 2015 fait du Maroc un des meilleurs modèles en la matière. Au passage, les Américains affirment noir sur blanc que le Maroc, tout en menant une lutte judicieuse et efficace contre l’extrémisme, agit en droite ligne et dans le respect des standards internationaux pour ce qui est des droits de l’Homme.

Etrange revirement de discours de la part de ce même département d’Etat qui, il n’y a pas si longtemps, dans un autre rapport, dédié aux droits de l’Homme cette fois-ci, faisait dans le dénigrement et la désinformation visiblement orientée. Le rapport sur la lutte contre le terrorisme était probablement en préparation depuis des mois. Cela veut dire que les équipes de l’Administration américaine y travaillaient en même temps que celle des droits de l’Homme.

Bien que les deux thématiques soient intimement liées, qu’il s’agisse du même pays, en l’occurrence le Maroc dans le cas d’espèce, et que, par conséquent, les réalités étudiées sont les mêmes, il faut croire que des experts de la même administration ont abouti à des diagnostics diamétralement opposés. La loi universelle de la physique qui dit que les mêmes causes donnent les mêmes effets vient d’être démontée par des fonctionnaires américains.

Ça leur vaudrait bien un Nobel pour l’année prochaine ! C’est surtout la preuve aussi, comme beaucoup le soupçonnaient depuis longtemps, qu’au pays de l’Oncle Sam, les politiques ne se dessinent pas seulement à la Maison-Blanche ou à de hauts niveaux des départements ministériels fédéraux mais dans les coulisses, couloirs et bureaux des beaux édifices administratifs de Washington. C’est là que la bataille diplomatique doit se dérouler et pas ailleurs…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *