Aujourd’hui Le Makhzen

Aujourd’hui Le Makhzen

Il est, absolument, normal que les factotums marocains des services étrangers et les obligés de la barbouzerie anti-marocaine s’excitent après les révélations sur l’affaire, montée grossièrement, de toutes pièces, du fameux comité des officiers libres.
Nous, à Aujourd’hui Le Makhzen – un label de fierté – face à ce terrorisme insupportable, ce travail de sape méthodique, ces provocations à la chaîne et ce chantage de bas étage orchestré par des escrocs patentés, nous avons choisi notre camp : le Maroc. Mais pour mettre tout de suite à l’aise ces commis voyageurs de la désinformation nous allons leur dire de quel Maroc il s’agit. Cela leur évitera des contorsions inutiles. Il s’agit, et nous en sommes honorés, en tant que patriotes, de celui de la DST marocaine contre la garde prétorienne des services espagnols au Maroc. Celui de la DGED contre les porteurs de valises à la solde de princes milliardaires en rupture de banc. Celui de la DGSN contre les escrocs financiers notoires et les maîtres chanteurs qui terrorisent les chefs d’entreprise. Celui des FAR contre les VRP d’Alger et du Polisario réunis. Celui du patriotisme contre les lâches rémunérés et les traîtres appointés. Celui du Makhzen contre les Ben Arafa et les Rogui stagiaires de tout acabit. Et, finalement, celui de S.M. Mohammed VI contre, tout simplement, eux, leurs réseaux miteux, leurs amitiés poisseuses, et leurs prétentions ridicules.
Tout cela est bien clair. Désormais que reste-t-il ? Diffamer le Roi chaque jour devant des Marocains choqués. Nous regrettons que la loi ne s’applique pas pour protéger le chef de l’État contre l’injure. Comploter, grâce à des financements étrangers connus, contre le projet de transformation du pays par S.M. Mohammed VI parce que justement ils ont peur que ce projet réussisse. Nous sommes désolés que le marge de manoeuvre de ces voyous ne soit pas définitivement réduite.
Laisser prospérer à l’international un florissant commerce de recel de documents en rapport avec une instruction en cours à la Cour spéciale de justice. C’est consternant et incompréhensible pour les justiciables eux-mêmes. Laisser démolir le processus démocratique et la mise à niveau politique en cours dans notre pays pour provoquer une régression généralisée dans le domaine notamment de l’exercice des libertés publiques et de la liberté d’expression. C’est proprement intolérable et personne ne doit pouvoir se réjouir, si cela, par malheur, devait arriver dans le pays.
Pour rassurer ces messieurs, définitivement, il va falloir qu’ils sachent que nous n’avons aucunement besoin de recevoir des ordres, puisque nous sommes grassement, immensément, astronomiquement et incommensurablement payés pour cela – comme tous les vrais patriotes – pour défendre le Sahara marocain, Sebta et Mellilia, la démocratie, nos valeurs, la monarchie marocaine ou l’honneur du grand Roi – quoiqu’ils écrivent – qu’est S.M. Mohammed VI. Non, nous sommes suffisamment remontés, depuis plus de trois ans, par leurs turpitudes, leurs lâchetés et leurs compromissions indignes pour ne pas réagir. Notre colère n’a d’égal que notre détermination à contrer, désormais, au coup par coup leurs agissements de mercenaires destructeurs. Jusqu’au bout. Nous, nous avons choisi librement notre camp et nous affichons clairement pour qui nous roulons. Eux, qui veulent-ils rouler ? Les Marocains ne sont plus dupes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *