Balkanisation

Balkanisation

Les dissonances et les divergences ont atteint leur summum ces dernières semaines entre les alliés de la majorité. Si rien n’est fait, cette situation pourra bien évoluer vers une paralysie du gouvernement avec tous les dégâts sur les institutions du pays et sa crédibilité à l’échelle internationale. Il est clair que nous avons aujourd’hui une Constitution très avancée mais un gouvernement hésitant préoccupé plutôt par la gestion de relations entre ses composantes. C’est la raison pour laquelle il devient vital de penser à élaborer des textes électoraux qui puissent dégager une majorité franche avec un seul parti aux commandes qui applique un programme pour lequel il a été élu et qui rend des comptes aux électeurs. A la place, nous avons aujourd’hui un gouvernement de coalition dans lequel on ne sait plus le qui fait quoi, ni qui gouverne et qui fait de l’opposition. C’est le cas aussi à l’échelle locale où la balkanisation et l’opportunisme politique prennent en otage des villes entières et leurs habitants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *