Benoît XVI et les autres

Le patron de l’église catholique a un nom sympathique, Benoît, mais il porte un chiffre inquiétant. Le dernier souverain qui portait un chiffre pareil s’est fait raccourcir par des voyous mécréants d’une manière qui n’était pas très élégante. Mais, passons, les temps ont changé. Les couteaux ont changé de mains. Aujourd’hui ce sont les copains, des croyants semble-t-il, de Ben Laden qui font le boulot au nom de l’Islam.
Maintenant, parlons de Benoît. D’où vient ce nom ? Quelle est son origine ? À vos dicos. Ça vient de benêt dont l’étymologie datant du XVIè siècle (!) vient du latin benedictus (bénit). A l’usage, cela a donné niais pour une personne dont les facultés mentales étaient réduites. Il est béni, en gros cela veut dire, il est con, simplet, ou imbécile. Mais l’allusion est claire, il faut aller la chercher dans l’Évangile selon Saint Mathieu : «Bénis, soient les pauvres en esprit.» Benêt a donc donné Benoît.
Il reste le chiffre XVI. Cela suppose, normalement, qu’il y en avait XV avant. C’est la vérité. L’encyclopédie, à mon grand étonnement et à mon ignorance crasse, est formelle. Benoît Ier est un pape. Le 62ème, son surnom est bonose. Les autres sont tous des papes aussi. Dans l’ordre : 81, 104, 117, 133,134, 142, Benoît IX, pas classé, il était louche, 192, 195, Benoît XIII, un anti-pape, un autre Benoît XIII, celui-là, 243, Benoît XIV, pas classé car il a trafiqué les élections, élu par un seul Cardinal,un autre Benoît XIV, 245, et Benoît XV le 256ème. Le Cardinal Ratzingerqui vient d’être élu est Benoît XVI et c’est le 265ème pape. Voilà.
Ne croyez pas que je veuille vous embêter, gâcher votre journée, contrarier votre Aïd Al Mawlid ou étaler ma science papale incertaine. Non, je veux simplement faire œuvre utile. Un type vous pose aujourd’hui une question après la prière d’El Aïd sur Benoît, et ben, il aura droit de votre part à une giclée de savoir. Merci qui ? ll n’y a pas de quoi.
On nous dit que ce pape est conservateur. Il est contre le mariage des prêtres, l’homosexualité, le port du préservatif, le mariage à l’église de personnes divorcées etc. Et alors? Ils sont drôles ces Cathos. Il ne veulent pas un animateur du Club Med comme pape ? Le type, son rôle, c’est d’être conservateur, sinon il perdrait son job. Le livre de référence du Vatican, ce n’est quand même pas le kama sutra, il ne faut pas déconner. C’est comme si, chez nous, on demandait au patron d’une mosquée de quartier informelle et difficile s’il était pour le célibat des imams ou pour le mariage gay. Il vous vouerait aux gémonies même s’il sait qu’un gentil petit Ghoulam (un éphèbe pour les laïcs) ferait l’affaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *