Bilan tronqué…

Bilan tronqué…

En écoutant les réponses apportées par certains ministres lors des séances de questions orales au Parlement, on est parfois surpris d’apprendre l’existence de projets et de réalisations méconnus, peu ou mal médiatisés.

Or, le Maroc qui est constamment à la recherche d’investisseurs étrangers autant que marocains doit donner de la visibilité et de la lisibilité à ses projets et à tout ce qui se fait en matière d’environnement des affaires ou d’infrastructures d’accueil. Certes, le gouvernement procède de manière cyclique à des bilans d’étape à des moments précis comme lors de l’élaboration des projets de loi de Finances.

A deux mois des élections législatives, le gouvernement vient aussi de procéder à un exercice fort intéressant : un bilan complet de son mandat en chiffres. Le bilan contient en grande majorité des éléments qu’on connaissait déjà mais l’exercice a le mérite de faire une mise en cohérence et de donner de manière très pédagogique un aperçu complet de ce qui a été réalisé ces 5 dernières années.

Mais un bilan, comme son nom l’indique, comporte aussi bien l’actif que le passif. Il aurait été plus complet de la part du gouvernement de nous dire aussi ce qui a été prévu en début de mandat mais n’a pas été réalisé.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *