Bonjour

Le découplage entre le PAM et le RNI est en train de s’opérer. Une conséquence logique du départ du PAM vers l’opposition. L’un reste, l’autre pas. Deux optiques différentes, deux histoires différentes. Aujourd’hui chacun reprend le cours de son destin. Ce qui est surprenant ce n’est pas le découplage en lui-même, c’est le couplage. Il est intervenu aussi fugacement qu’il se défait. Ni profondeur idéologique, ni considérations politiques réelles, ni alliance argumentée, ni mise en perspective en commune. Un caprice, une saute d’humeur, un début de commencement d’exécution, un équilibre précaire et une affaire qui foire. Un niveau de planification stratégique jamais atteint dans la vie politique nationale ! Une mise à niveau nécessitant elle-même une mise à niveau très sérieuse _ et à tous les niveaux. Mustapha Mansouri peut estimer qu’il s’en est tiré à bon compte. Le bilan, pour lui, aurait pu être pire. Il aurait fini, au mieux, comme Abdellah Kadiri du défunt PND. Sans parti, sans troupes, sans patrimoine et condamné lourdement par la justice comme un malfrat. Les alliances avec le PAM peuvent être, à l’évidence, très dangereuses ou, du moins, porteuses de beaucoup de frustrations. Maintenant que va faire le RNI de sa liberté retrouvée ? On n’en sait rien. Il doit être dans la situation de celui qui a vu la mort de très près. Un miraculé. Il ne doit sa survie qu’au fait que son prédateur a relâché sa poigne à un moment d’inattention.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *