Bonjour

Les attaques politiques que subit le Premier ministre de la part de l’opposition — notamment du PAM — vont-elles le revigorer ? Nous l’espérons pour lui. Le récent discours électoral de Fouad Ali El Himma à Taroudant dont Abbas El Fassi a été la cible privilégiée devrait sonner comme un vrai signal d’alarme. Agir ou se laisser faire. La confusion originelle sur laquelle  s’est construit le PAM opère comme un virus — c’est une image empruntée à un confrère. Là où ce virus s’insinue, il fait douter le malade, diminue ses forces et finit par le terrasser. Les systèmes immunitaires partisans eux-mêmes, non seulement ils ne fonctionnent plus, mais ils aggravent la prolifération du virus en amplifiant le mal. Et si c’était le Roi qui voulait tout cela ? Avec ce type de questionnement, le malade est plus proche de la mort que de la rémission. Les relais du PAM, actifs notamment dans les milieux médiatiques, arrivent par une communication virale primitive — une  contamination, en fait — à faire croire, même aux observateurs les plus aguerris, que dans un pays comme le nôtre — cultivant une forme de lâcheté calculée déguisée en atavisme civilisé — que tous les pas de l’ami du Roi sont dictés par le Roi lui-même. «Vous pensez vraiment que dans un pays comme le Maroc et pour un parti politique créé par un ami du Roi, on peut, du jour au lendemain,  quitter la majorité pour l’opposition sans que le Roi ne donne sa bénédiction ? Ou, au moins, qu’il ne soit au courant ? Et vous pensez vraiment qu’un monsieur comme Fouad Ali El Himma  peut s’en prendre frontalement au Premier ministre, dans une réunion publique, sans avoir au préalable reçu un feu vert quelconque?» N’importe quel Marocain moyen, connaissant un peu son pays, et initié à ses valeurs makhzéniennes, recevant ces arguments, administrés doctement, se met à douter sérieusement. C’est le stade 1 de la contamination. Le reste est une affaire de résistance.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *