Bonjour

Les convulsions électorales post communales continuent. Elles sont parfois paroxystiques mais toujours douloureuses. Tant que l’encéphalogramme politique n’a pas encore retrouvé une activité normale — c’est-à-dire une forme plate—, il nous sera toujours difficile de répondre aux vraies questions que le scrutin a posées avec sérénité et intelligence — il en faut un peu quand même. Quelle est la cause de l’effondrement de l’USFP tant sur le plan des valeurs que sur le plan organisationnel ou électoral? Quelle forme d’instinct de conservation anime un parti comme le RNI ? Pourquoi le meilleur agent pathogène du MP qui concourt à sa disparition est le MP lui-même ? Pourquoi l’Istiqlal laisse le paysage politique marocain subir de tels changements en profondeur sans qu’il n’ait aucune réaction de fierté légitime ? Pourquoi a-t-on besoin pour mettre à niveau la vie politique du pays qui en a besoin  de créer un nouveau parti qui reproduit des schémas qui ont déjà échoué par le passé? Et, finalement, après avoir mis 50 ans à sortir la monarchie du champ stérile de la politique politicienne dans lequel d’aucuns voulaient la confiner, pourquoi a-t-on besoin aujourd’hui de la réintégrer dans ce jeu subalterne alors qu’elle est au-dessus de la mêlée et qu’elle n’a manifestement rien demandé ? Il nous faudra un jour répondre à ces questions avec calme et lucidité. Il viendra.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *