Bonjour

Que des officiels chinois, en visite au Maroc, plaident pour l’intégration régionale cela n’est pas surprenant. On connaît l’attachement de ce pays pour, d’abord le principe intangible d’intégrité territoriale, et ensuite pour la constitution de blocs commerciaux homogènes offrant une taille viable à la hauteur des enjeux du commerce international. Vu de Pékin, le différend maghrébin à propos du Sahara prête certainement à sourire. De dépit, certainement. Le monde bouge, la donne change, les parts de marché se redéfinissent, changent de mains, les centres de gravité glissent, et les Maghrébins englués, immobiles, continuent d’être plombés par une fausse affaire du Sahara créée de toutes pièces qui ne charrie que le malheur et la division pour, essentiellement, les Sahraouis eux-mêmes. La Chine est un membre du Conseil de sécurité des Nations unies titulaire d’un droit de veto. C’est une puissance mondiale militaire, culturelle et commerciale. C’est un candidat sérieux au leadership mondial dans un système certes multipolaire mais dans lequel la prééminence chinoise sera incontestable. Sur le continent africain, la Chine joue une partie de son avenir et une partie du nôtre. Sa présence a déjà invalidé les vieux schémas coloniaux. Nous avons le choix entre une Chine voulue ou une Chine subie. Alors il n’est pas étonnant que la Chine nous invite à grandir, à s’unir, à s’intégrer pour traiter avec nous, en gros, pour davantage de visibilité stratégique. Pour, peut-être, une Chine concertée.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *