Bonne année quand même

Bonne année quand même

Reste maintenant à s’adonner à un exercice toujours délicat, celui d’anticiper l’année à venir. 2016 sera probablement l’année des poursuites des réformes. La compensation, la retraite, la justice. Si toutes les réformes précitées sont importantes, la réforme de l’école reste indéniablement la plus importante de toutes. Le vrai problème concerne la perception de l’école et de son rôle.

Notre perception est figée, voire caduque. Nous avons une école qui ne fait qu’apprendre les chiffres et lettres aux écoliers (malheureusement ce n’est pas le cas toujours) puis préparer les bacheliers pour les concours. Une école où le maître dispense un cours magistral qui ne change pas pendant des décennies.

Ce qu’il faut c’est une école flexible où il est question d’apprendre à lire et compter pour devenir d’abord un bon citoyen.

Une école où les enfants rêvent de créer, entreprendre et non pas devenir fonctionnaires. Une école où on n’est pas obligé de rester 6 ou 8 heures pour pouvoir passer les niveaux. Pas sûr que 2016 soit l’année de cette réforme. Bonne année et meilleurs vœux quand même !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *