Conjoncturel

Conjoncturel

Heureusement, les bonnes nouvelles cette fois-ci sont plus nombreuses même si la plupart concernent les indices macro. BAM s’attend ainsi à une croissance annuelle de 5% au cours de cette année sous l’effet d’une bonne campagne agricole, l’amélioration de nos réserves de change et l’atténuation des déficits budgétaire et commercial.

La mauvaise nouvelle concerne le chômage qui reste sur un trend haussier combiné à une aggravation dans le milieu urbain où le chômage flirte avec les 15% ! Mais concentrons-nous sur la moitié remplie du verre. Les réalisations sur le plan macro-économique sont positives. C’est de bon augure pour la suite pour les finances publiques.

Cela dit, nous avons peur que ces améliorations soient juste conjoncturelles en liaison avec la réduction des charges de la compensation et la baisse des cours du pétrole à l’international. Nous avons donc besoin de connaître nos capacités de redressement en dehors de la conjoncture internationale.

Pour cela, il faudra s’attaquer aux autres charges de l’Etat, celles qui se comptent par dizaines de milliards sans que l’on s’offusque pour autant dans les ministères et autres administrations.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *