Crise de compétences

Crise de  compétences

Mais, alors que les observateurs s’attendaient au remplacement poste pour poste par les partis concernés, certaines déclarations, notamment au sein du PJD, laissent présager une approche différente pour deux principales raisons liées l’une à l’autre.

La première c’est que le parti de la lampe se dit prêt à céder sur son quota de portefeuilles ministériels dans le gouvernement. Ceci nous amène à parler de la deuxième raison se rapportant à l’ouverture à d’autres compétences en dehors des partis de la majorité gouvernementale actuelle. Cette approche peut être interprétée de différentes manières.

La première lecture est positive puisque la majorité fait preuve d’altruisme, voire de générosité ou de sacrifice. La deuxième qui est la plus plausible à notre sens, c’est que le PJD en particulier reconnaît l’existence d’une crise de compétences au sein de sa formation qui n’est pas à confondre avec le courage politique dont le parti de la lampe a fait preuve sur certaines réformes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *