Cure d austérité

Cure d austérité

La coupe budgétaire de 15 milliards de dirhams alimentera la polémique pendant longtemps. C’est tout à fait normal, vu les conséquences économiques que peut avoir une telle opération. C’est la raison pour laquelle il serait risqué pour le gouvernement de se servir sur le budget d’investissements sans prendre la peine de prévoir une véritable gestion de crise. Lorsqu’on jette un coup d’œil sur les ministères concernés par ces coupes avec des sommes très importantes, on trouve notamment le ministère de l’éducation nationale et le ministère de la santé qui seront privés de centaines de millions de dirhams. Comme ces départements représentent des secteurs sociaux très sensibles, un budget fortement amoindri en 2013 après ces coupes veut dire qu’on aura moins d’écoles et moins de dispensaires sanitaires. La situation est d’autant plus sensible que des ministères importants comme ceux de l’Equipement et de l’Agriculture ont subi de fortes cures d’austérité alors que des stratégies sectorielles ambitieuses sont intimement liées à ces départements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *