Dernière chance ?

Dernière chance ?

Sur le papier, le rapport stratégique est irréprochable comme le fut d’ailleurs la charte réalisée par feu Meziane Belfqih puis le plan d’urgence. Nous avons depuis 1999 tout essayé pour les résultats qu’on connaît tous et dont il est inutile ici d’y revenir. Cela dit, le vrai challenge pour la réforme qui démarre est de réussir là où les autres n’ont pas pu faire grand- chose.

Autrement, la réussite de la nouvelle stratégie dépend de la capacité à éviter les erreurs commises par le passé. Déjà, les responsables partent avec un avantage. Pour la première charte de l’éducation, l’échéance était de dix ans avec ensuite un plan d’urgence sur quatre ans.

La nouvelle vision retient, de son côté, un échéancier qui court jusqu’en 2030. Difficile de prédire quels seront les résultats dans 15 ans, mais ce qui est sûr, c’est que l’école marocaine ne peut plus se payer le luxe de retenter une nouvelle réforme au-delà de 2030 tout en espérant qu’on n’en aura pas vraiment besoin après… inchaallah.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *