Édito

Édito

La Constitution de 2011 fut une réponse intelligente à une étape très importante où le chaos politique et sécuritaire régnait (et ça continue toujours) dans la région. Le courage politique, la démarche participative et l’adhésion populaire, tous les ingrédients y étaient pour réussir cette épreuve. Quand on voit la triste tournure des événements en Egypte où l’adoption d’une nouvelle Constitution divise plus qu’elle ne rassemble le peuple égyptien, on parvient réellement à mesurer la capacité des institutions et du peuple marocains à être au rendez-vous au moment des grandes épreuves. Le Maroc a déjà fait ses preuves en obtenant son indépendance, puis en défendant son intégrité territoriale et enfin en lançant un processus de démocratisation il y a plus de deux décennies, couronné par l’expérience de l’alternance. Depuis plus d’une année, le Maroc a entamé une nouvelle expérience qui garde encore toutes ses chances de réussir à condition que toutes les forces vives de la Nation soient impliquées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *