Édito

Édito

Durant cette semaine, le quartier Sidi Youssef Ben Ali à Marrakech s’est vu propulser sur le devant de la scène médiatique. Car ce qui devait être une simple manifestation contre la cherté des factures d’eau et d’électricité a vite dégénéré. Après que le calme est revenu, le temps est aujourd’hui venu pour que toutes les parties concernées tirent les leçons et les conclusions de ces événements. Pourquoi en est-on arrivé là ? Il faut dire que lorsque des manifestants mécontents se trouvent face à face avec les forces de l’ordre dans des manifestations non autorisées, la confrontation est malheureusement inévitable. C’est la raison pour laquelle il faut se poser des questions sur le rôle des élus locaux et les parlementaires dans ce genre de cas. En tant que représentants de la population, les élus devaient normalement servir de relais entre les habitants et les autorités concernées. Avec des élus totalement démissionnaires et un dialogue quasi absent à tous les niveaux, les choses peuvent se compliquer davantage alors qu’une grande partie de la solution réside dans un mécanisme qui ne coûte rien et qui n’est pas difficile à mettre en place : le dialogue. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *