Édito

Édito

La signature du pacte social entre la CGEM et deux centrales syndicales, à savoir l’UMT et l’UGTM, est une très bonne idée. Longtemps perçus comme des antagonistes aux antipodes, le patronat et les syndicats donnent aujourd’hui l’exemple d’une parfaite coopération. Justement, le pacte signé devrait permettre d’établir un partenariat basé sur la confiance entre les deux parties. Le processus qui avait été lancé, il y a quelque temps déjà, passe aujourd’hui à la vitesse supérieure avec la nouvelle équipe dirigeante de la CGEM. En attendant la mise en œuvre de ce pacte, les deux parties affichent laeur bonne volonté en s’engageant, sur la base d’une démarche consensuelle, à œuvrer afin de trouver des solutions concrètes en cas de litiges, mais également dans le cadre du dialogue social. Pour pérenniser une telle démarche, bénéfique pour le climat des affaires, les syndicats devront faire un travail de fond en interne pour sensibiliser leurs bases et éviter désormais la surenchère.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *