Edito : 16 ans et toujours rien !

Edito : 16 ans et  toujours rien !

Les pistes de réflexion sur les scénarios de réformes ne sont toujours pas mûres pour faire l’objet d’une communication et d’un débat en public.

C’est en substance la conclusion très savante à laquelle ont abouti les membres du conseil d’administration de la CNSS il y a quelques jours au terme d’une longue réunion nocturne. Les membres dudit conseil, parmi lesquels on retrouve entre autres les syndicats et les employeurs à travers la CGEM, devaient statuer sur la base d’un ensemble de rapports actuaires et d’études approfondies et actualisées. La bonne nouvelle, parce qu’il y en a une, c’est que la pérennité financière de la CNSS n’est pas du tout menacée avant une cinquantaine d’années. Les équilibres sont préservés pour encore longtemps. Mais ce n’est là que l’arbre qui cache la forêt car derrière cette solidité rassurante de la Caisse en tant qu’institution, se cache en fait une réalité moins reluisante pour les personnes, notamment les retraités. La preuve: un haut cadre du privé, une fois retraité, peut tout au plus accéder à une pension de 4.200 DH par mois. En d’autres termes, du jour au lendemain, il bascule dans un état de pauvreté.

Il se trouve aussi que ce niveau de pension maximal est resté inchangé depuis 2002. En d’autres termes, et au vu de l’évolution économique naturelle, un retraité en 2002 s’est encore davantage appauvri par l’effet de l’inflation. Sans oublier, enfin, que cette pension de 4.200 DH par mois, déjà faible,  est elle-même un luxe puisque la grande majorité des retraités du privé perçoit moins de la moitié.

De 2002 à ce jour, depuis donc 16 ans, les études et diagnostics se succèdent, à coups de gros budgets, la réflexion s’éternise, les experts, les politiques, les responsables publics, les employeurs et les syndicalistes prennent tout leur temps pendant que des retraités s’appauvrissent au lieu de pouvoir se reposer dignement après de longues années de sacrifice… 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *