Édito

Une des caractéristiques majeures du discours du Trône de SM le Roi Mohammed VI de cette année — la neuvième de son intronisation  — est une forme de profonde sérénité. A l’analyse du discours, celle-ci apparaît comme le produit d’un projet de société maîtrisé, l’expression de défis assumés et relevés et, au final, la marque d’un rejet total de toute posture d’autosatisfaction. Les mots sont justes. Le Souverain nous donne la conviction que le Maroc sait où il va et qu’il semble avoir trouvé la méthode et les moyens pour y arriver. Les choix stratégiques sont faits. Les défis de la croissance économique ne sont pas éludés. Les premiers résultats des grands chantiers structurants doivent nous inciter à davantage d’engagement. La consolidation d’une société civile engagée, responsable et solidaire doit être permanente. Loin de toutes les tentations nihilistes, démagogiques ou «négativistes» qui nous font douter de nos valeurs et de nos actions. «Le développement d’une large classe moyenne, a affirmé le Souverain avec force conviction,  doit être le socle sur le lequel doit être construite une citoyenneté digne». Pour le reste, SM le Roi continue à pointer les deux plaies rédhibitoires du Maroc nouveau, et ancien. Une insécurité judiciaire — un concept nouveau — enfantée par une justice naufragée qui mine nos efforts de progrès. La faillite de l’enseignement qui menace tout l’édifice culturel, social, économique — et sécuritaire. Au niveau politique national, le Souverain continue à appeler à une mise à niveau du champ partisan en soulignant — le parti du Roi étant le Maroc  — son rôle de garant de l’égalité de tous les acteurs dans le cadre d’une concurrence politique loyale. Sur le plan international, on retiendra la large main tendue — encore une fois —  à nos voisins, et néanmoins frères,  algériens pour bâtir ensemble une vraie communauté de vie régionale. Rien ne l’empêche. Le soutien de la communauté internationale à la solution pacifique du Maroc au Sahara doit pouvoir être un facteur accélérant pour la construction d’un Maghreb uni, conscient de ses intérêts et crédible..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *