Édito

Édito

La réforme tant attendue du système de la compensation aura finalement lieu. Pour le ministre délégué chargé des affaires générales et de la gouvernance, il s’agit de réformer tout un système dans lequel la Caisse de compensation ne représente qu’un seul aspect. Mais le ministre entend maintenir le suspense jusqu’au bout. Il annonce le début de la réforme dès 2013 sans pour autant donner un calendrier précis. Il évoque une libéralisation de certains secteurs et une baisse de subventions dans d’autres sans donner de précisions. Et pour brouiller encore plus les pistes, Boulif explique qu’il s’est inspiré de 25 modèles de subventions qui existent dans le monde, notamment en Europe de l’Est, en Asie et en Amérique du Sud. On sait également que la réforme bénéficiera, selon le responsable, aux défavorisés et à une partie de la classe moyenne. Elle devra également préserver la compétitivité des entreprises marocaines. Boulif réussit donc parfaitement à maintenir le suspense, espérant qu’il aura la même réussite dans sa réforme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *