Édito

Édito

Une année après sa formation, les réalisations et les changements instaurés par le gouvernement sont relégués au deuxième rang au profit des querelles internes et des guerres intestines. Si l’Exécutif était capable d’appliquer son programme à la même vitesse avec laquelle il multiplie les confrontations en interne comme en externe, le bilan aurait été déjà très prometteur. Malheureusement, la situation est complètement différente. Homogénéité, concertation, collaboration peinent à s’installer durablement dans le gouvernement. Un gouvernement qui n’a toujours pas réussi à fédérer toutes ses composantes au point qu’un ministre n’hésite plus à en critiquer un autre. La situation est tellement confuse que l’opinion publique n’arrive plus à savoir qui fait quoi dans une majorité qui s’apparente plus à une opposition. La charte signée par la majorité a été jetée aux oubliettes sans que les responsables en soient trop préoccupés. Il devient aujourd’hui très urgent de trouver une solution. Le temps presse.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *