Édito

Édito

Le Maroc a célébré hier 10 décembre la Journée internationale des droits de l’Homme. Il s’agit là d’une occasion annuelle pour faire le point sur la situation des droits de l’Homme au Royaume. Force est de constater que depuis l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a fait un saut considérable dans ce domaine à travers d’innombrables initiatives pour diffuser la culture des droits de l’Homme aux niveaux social et politique. Des avancées ont été réalisées notamment en matière de protection des droits civils, sociaux et politiques. L’empreinte du Souverain est très visible dans des projets comme le Code de la famille, l’Instance équité et réconciliation, pour ne citer que ces deux exemples. Il est vrai que d’autres progrès sont nécessaires, mais le Maroc a démontré son ambition de poursuivre ses efforts. L’adoption d’une nouvelle Constitution illustre parfaitement cette volonté à travers la constitutionnalisation du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *