Edito : Anticiper le risque…zéro

Edito : Anticiper le risque…zéro

Le Secrétariat général du gouvernement a mis en ligne depuis quelques jours un projet de décret portant sur les normes de sécurité auxquelles doivent se soumettre des opérateurs qui manipulent des appareils, produits, matériaux et matières émettant des radiations.

Le texte est visiblement élaboré par des experts de très haut niveau qui ne peuvent être que ceux de l’Agence nationale de sécurité nucléaire. Presque une centaine d’articles, des définitions scientifiques très poussées et des concepts d’une précision minutieuse que seuls des docteurs en nucléaire peuvent déchiffrer. Si un tel décret va assujettir demain des opérateurs dans le domaine industriel, scientifique ou médical, et qu’il sera censé veiller à la protection de travailleurs ou du grand public, l’on se demande si les premiers concernés par son application disposent de toute la technicité pour le lire et le comprendre.

Aujourd’hui, il faut reconnaître que les risques d’accidents nucléaires au Maroc sont quasiment nuls puisque, tout simplement, il n’existe pas d’activités à large échelle dans ce domaine. Mais on peut louer le souci des pouvoirs publics de vouloir anticiper des situations qui risquent d’arriver un jour. On n’en sait jamais rien. Entre-temps, il serait tout aussi louable si l’on pouvait prendre avec le même sérieux et gravité des phénomènes qui, eux, sont aujourd’hui réels et produisent déjà des dégâts sur l’environnement et la santé des citoyens comme les décharges sauvages, les rejets industriels non contrôlés dans les cours d’eaux…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *