Edito : Apprendre de l’Afrique

Edito : Apprendre de l’Afrique

Le projet d’adhésion du Maroc à la CEDEAO suit toujours son cours. Dans tout ce qui a été dit, écrit et communiqué, l’idée globale qui a le plus souvent dominé le débat consistait à présenter cette adhésion comme étant, certes, une opportunité et pour le Maroc et pour les pays de la CEDEAO.

Ceci ne fait l’objet d’aucun doute. Mais en même temps, il est évident que les économies de la région de l’Afrique de l’Ouest ont quelques traits de ressemblance avec la nôtre, ce qui, naturellement, requiert de la vigilance. Cela dit, il ne faut pas oublier que le Maroc a beaucoup à apprendre des pays de la région. Cette semaine, par exemple, des spécialistes et professionnels africains de la santé ainsi que des officiels étaient en conclave à Marrakech dans le cadre du forum Afrisanté. En écoutant certains exposés de représentants de pays comme le Bénin, le Niger ou le Sénégal, entre autres, il y a bien des enseignements à tirer pour le cas marocain au moment où le gouvernement fait de la santé une de ses priorités majeures. Des expériences très originales et réussies ont été initiées dans certains de ces pays et qui pourraient nous apporter des réponses en matière de gestion, de financement et d’organisation de la santé publique.

On peut en dire autant pour d’autres domaines comme la protection sociale, l’éducation. Même en matière de finance participative, le Maroc, qui vient à peine de commencer, aura beaucoup à apprendre des pays de l’UMOA. Un pays comme le Mali vient de lancer une émission de sukuks et il n’est pas le premier. Avant lui, la Côte d’Ivoire et le Sénégal en sont déjà à deux fonds sukuks déjà opérationnels en plus du Togo. Au Maroc, il n’y a pour l’instant qu’un projet d’émission. Et nos amis de l’UMOA sont aujourd’hui en mesure de nous assister dans la conduite de telles opérations à l’avenir. C’est dire si l’adhésion à la CEDEAO est véritablement un gisement d’opportunités et la voie vers des partenariats gagnant-gagnant…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *