juin 21, 2018

Edito : Basic instinct

Edito : Basic instinct

Alors que l’ambiance est déjà survoltée et l’opinion publique en ébullition, un ministre a trouvé le moyen de pousser encore d’un cran la situation qu’on croyait à son paroxysme.

Le ministre en question n’est autre que Lahcen Daoudi qui a embrasé les réseaux sociaux en s’affichant et en se laissant prendre en photo en pleine rue aux côtés des employés de Centrale Danone en sit-in. L’action du ministre n’a laissé personne indifférent et chacun y est allé de son analyse. A commencer d’abord par son patron direct, le chef de gouvernement, qui n’a pas approuvé l’initiative très osée.

Au sein de son parti, le PJD, il s’en est suivi de longues heures de débat qui ont meublé la soirée ramadanesque. Parmi ses camarades, les avis sont partagés entre ceux qui y voient une manœuvre politicienne mais bien calculée de la part du ministre «protestataire» avec des objectifs électoraux purement personnels. Dans le camp d’en face, on soutient que c’est une «opération contre le PJD» orchestrée en parfaite intelligence avec des mains invisibles. Objectif: achever de détruire le parti mais toujours avec une arrière-pensée électoraliste à l’horizon 2021. Dans les autres milieux partisans, les analyses fusent de partout et dont la plus répandue parle d’une opération aux relents populistes savamment orchestrée par le PJD pour redorer son blason.

Au fait, en dehors de ces différentes analyses philosophico-politico-idéologiques tout aussi brillantes et recherchées les unes que les autres, quand la question a été posée au premier concerné lui-même, le ministre a répondu simplement que quand il a vu ces gens-là en sit-in il a décidé spontanément de les rejoindre comme dans une sorte de «basic instinct» en se posant la question «où est le mal ?». C’est d’une simplicité déconcertante… 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *