Edito : Besoin de reconnaissance

Edito : Besoin de reconnaissance

Les blagues et commentaires qui ont suivi la qualification de la sélection belge aux quarts de finale de la Coupe du monde en disent long sur cet insatiable besoin de reconnaissance dont nous faisons preuve nous autres Marocains.

Et pour cause, deux des trois buts qui ont permis aux Belges de passer ont été réalisés par deux joueurs d’origine marocaine. Voilà une source de consolation après la sortie précoce des Lions de l’Atlas. Bien avant le démarrage de la Coupe du monde, que d’informations ont circulé sur les réseaux et dans les milieux du foot tantôt sur la participation d’artisans marocains pour la réalisation du trophée en or qui sera remis au gagnant du tournoi, tantôt sur la fabrication des ballons au Maroc… Au-delà de la véracité de ce type d’informations, non vérifiée par ailleurs, c’est surtout la circulation intensive de ces informations et la propension des Marocains à les faire circuler qui retiennent l’attention. Car elles reflètent un besoin profond et ardent des Marocains à être connus et reconnus par les autres nations et peuples.

Loin du domaine du sport et de sa légèreté, ce besoin de reconnaissance peut être cultivé et exploité intelligemment pour constituer un bon carburant pour le développement. Les Marocains pourraient demain dépenser plus d’énergie à la recherche de la reconnaissance internationale pour ce qu’ils réaliseraient dans l’innovation, l’industrie, la médecine, la recherche scientifique ou encore pour des performances à caractère socio-économique…En tout cas, le besoin du Marocain de s’affirmer est bel et bien là. Il suffit peut-être de mieux le canaliser et de donner de la confiance…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *