Edito : Bonne volonté

Edito : Bonne volonté

L’opposition a, semble-t-il, décidé d’avancer en rangs serrés pour affronter la majorité menée par le PJD.

Les leaders des partis de l’opposition se sont réunis déjà deux fois. La première remonte à la fin 2013 pour présenter des amendements communs pour le projet de budget.

La deuxième réunion, il y a deux jours, intervient dans un contexte marqué par de fortes tensions autour des réformes bien qu’il y ait un consensus quasi total sur la nécessité de réformer les régimes de retraite et la Caisse de compensation notamment.

Il existe donc une volonté perceptible de la part de l’opposition pour coordonner plus ses actions. Concrètement, il faut dire que cette coordination peine à trouver sa vitesse de croisière. Pour la séance mensuelle à la première Chambre, chaque parti d’opposition a choisi d’y aller de son propre chemin et poser des questions différentes au chef de gouvernement.

Et au lieu de profiter d’une manière commune du tiers du temps de la séance réservée à l’opposition, chaque parti s’est retrouvé avec quelques minutes seulement. On ne sait pas ce qu’en pensent les partis concernés, mais il est certain qu’il existe d’autres manières plus percutantes pour faire de l’opposition…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *