Edito: Bonne volonté

Edito: Bonne volonté

Le taux de chômage actuellement dans notre pays est estimé à un peu plus de 9%. Le ministre de l’emploi a réitéré hier à Rabat l’objectif du gouvernement de baisser ce taux de tout un point afin de descendre à la fin de son mandat à seulement 8%.

A cela s’ajoute le nouvel objectif de Benkirane II de créer 250.000 postes d’emploi. Certes, l’Exécutif peut être animé de la plus grande et bonne volonté du monde, mais il est légitime de poser des questions sur la capacité de l’économie nationale à créer autant d’emploi et réduire de facto le taux de chômage. Pour créer de l’emploi, il faut de la croissance.

Théoriquement, un point de croissance peut générer 25.000 emplois. Le gouvernement a donc besoin d’un taux de croissance de 6, voire 7% pour atteindre son objectif, or les responsables tablent sur un peu plus de 4% de croissance pour 2014.

D’un autre côté, certains secteurs qui avaient boosté l’emploi au début des années 2000 ont atteint un seuil de saturation et commencent même à donner des signes d’essoufflement, notamment l’offshoring et l’immobilier. Plus que des chiffres ou des pourcentages, le gouvernement doit prendre des actions mesurables et vérifiables pour convaincre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *