Edito : Commande publique

Edito : Commande publique

Depuis quelques semaines l’idée a fait son chemin. Et la ministre de l’économie du Québec vient même de le confirmer : le gouvernement de cet état canadien envisage sérieusement de légiférer pour imposer aux entreprises publiques d’intégrer dans leurs conseils d’administration des membres issus des minorités, dont font partie les immigrés.

L’objectif de cet Etat, à la longue tradition migratoire, à travers cette mesure est de donner plus de chances aux chefs d’entreprises issus de l’immigration et des minorités visibles de tisser leurs réseaux, d’être informés des projets publics et, in fine, de décrocher des marchés. On ne poussera pas la transparence jusque-là en demandant aux pouvoirs publics chez nous d’en faire autant pour les PME qui ne sont pas une minorité. Mais d’autres mécanismes peuvent être imaginés en guise de premier pas. Certes, le Maroc dispose déjà d’un site portail dédié aux marchés publics, mais l’information y est fragmentée.

En revanche, il existe, depuis 1975, une commission nationale de la commande publique. Ladite commission est rattachée au Secrétariat général du gouvernement. Elle est ouverte partiellement à trois représentants du secteur privé mais seulement quand il s’agit de délibérer au sujet de litiges. Aujourd’hui, et à l’heure où l’on parle de transparence et de volonté de soutenir le secteur et l’investissement privés, via la commande publique, cette commission pourrait et devrait constituer un bon point de départ pour une révolution en matière de transparence de la commande publique. En plus du portail, la commission pourrait, par exemple, commencer par publier et diffuser à grande échelle et de manière régulière, mensuellement ou trimestriellement, des analyses et des informations détaillées sur le sort des marchés publics, leur contenu, leur avancement, leurs budgets, les entreprises adjudicataires. Pour paraphraser Neil Armstrong, ce serait un petit pas pour l’administration mais un pas géant pour le Maroc…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *