Edito : Créativité et sérieux

Edito : Créativité  et sérieux

Le discours royal en ouverture de la session parlementaire d’octobre a mis le doigt à la fois sur plusieurs maux et solutions en insistant, s’il en est encore besoin, que quels que soient les secteurs d’activité et domaines, les politiques publiques ont toutes une seule et unique finalité ultime: créer de la valeur et du bien-être pour le citoyen qu’il soit actif, salarié, travailleur, agriculteur, opérateur, chef d’entreprise, jeune, étudiant…

La création de valeur passe évidemment par l’amélioration du pouvoir d’achat, des conditions de vie et aussi par la création d’emplois qui génèrent des revenus. Et comme cela a été clairement souligné dans le même discours, à travers le bel exemple réussi de l’agriculture, les responsables de la mise en œuvre des politiques publiques doivent faire preuve de créativité et d’esprit d’innovation et d’initiative.

Cela devra être encore plus le cas et notamment pour le gros chantier qui attend depuis des mois, à savoir la réflexion à un nouveau modèle de développement. L’appel royal à ce sujet date de plus d’un an déjà. Mais, à l’exception d’un ou deux partis qui s’y sont sérieusement investis, notre vénérable classe politique a préféré s’occuper de questions subsidiaires comme les querelles de personnes et les petites guéguerres souterraines. Il a fallu que le Roi, encore une fois, les rappelle à l’ordre en les sommant de livrer dans trois semaines une première plate-forme.

Décidément incorrigibles…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *