Edito : Dattes

Edito : Dattes

Il existe au Maroc une filière qui poursuit son chemin doucement, mais sûrement. Il s’agit, en effet, de l’activité phoenicicole.

Le secteur affiche des performances très encourageantes, puisque le Royaume est aujourd’hui le 12ème producteur mondial de dattes avec 6,9 millions de pieds de palmiers dattiers et 117.000 tonnes de dattes produites en moyenne par an, en plus d’une surface cultivée de 59.640 hectares. Il faut dire que l’activité phoenicicole est le principal pilier de l’économie oasienne avec un chiffre d’affaires moyen annuel de pratiquement deux milliards de dirhams sur la période 2015-2018.

Ces résultats ont pu être atteints grâce à un grand effort de l’Etat durant les deux dernières décennies. Dans ce sens, deux principales dates sont à retenir. Il y a eu tout d’abord la création, en novembre 2009, de l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier et ensuite la signature en 2010 d’un contrat-programme pour le développement de la filière phoenicicole à l’horizon 2020. Il faut également rappeler l’intérêt royal dont bénéficie le secteur. Dans ce sens, SM le Roi Mohammed VI avait donné Ses Hautes directives en 2010 pour donner une nouvelle impulsion à la Foire des dattes du Tafilalet, devenue depuis le Salon international des dattes (Sidattes). L’événement est aujourd’hui un espace incontournable de partage et d’échange autour du secteur phoenicicole, de ses enjeux et de ses défis. Bon vent!

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *